Baraza

Le travail de la FOCHI vise à promouvoir la cohésion communautaire et de favoriser la participation et l’autonomisation des communautés afin qu’ils soient mieux placés pour se soutenir et de travailler à leur propre développement. Dans 38 communautés dans laquelle Fondation Chirezi rayonne, a facilité la création des équipes, connus du nom de «Barazas », un mot swahili qui signifie «rassemblement» et suggère une approche ouverte, basée sur des processus participatifs de dialogue, médiation et réconciliation. Les Barazas sont constituées de membres de la communauté démocratiquement élus. La sagesse traditionnelle est invoquée au départ, mais une fois que les rôles principaux ont été mis en place, le personnel de la Fondation Chirezi, fournit une formation bi-annuelle en médiation et règlement des conflits, en suivi des services et projets de développement et en  développement socio-économique. Telles sont les branches composantes de la Baraza:

  • Cours de paix (Plate forme communautaire de Résolution pacifique des conflits)

Dans le souci de gérer et résoudre les conflits au sein des communautés de façon non payante et non punitive, la FOCHI a crée d’une part, dans chaque communauté deux cours communautaires de paix: une Mixte et une autre entièrement féminine pour régler les conflits spécifiquement féminin. Ainsi, dans 38 communautés reparties dans trois (3) Axes:

Rayon d’action FOCHI sur la carte administrative du Sud Kivu

Axe Plaine de la Ruzizi (20) : Kawizi, Butaho, Runingu, Biriba, Sange/Musenyi, Sange/Rutanga, Mutarule 1, Mutarule 2, Luberizi, Sasira, Ndunda, Nyakabere, Bwegera, Kiringye, Rubanga, Luvungi/iombe, Luvungi/Rugobagoba, Lubarika, Katogota et Kamanyola.
Axe Uvira centre (8) : Makobola, Kigongo, Kalundu/Kilibula, Kabindula, Kavimvira, Rugenge, Kiliba /Rusabagi et Kiliba/Kitona.
Axe Fizi (10) : Bangwe, Swima, Mboko/Cite 1, Nundu, Kenya/Kangeta, Lusenda, Lulinda, Elemyonga, Mukolwe et Lweba.

La FOCHI accompagne Septante- sept (76) cours communautaires de paix dont trente-neuf (38) mixtes et trente-huit (38) entièrement des femmes opérationnelles, efficaces et accessibles à tous les membres des communautés constituées de 380 médiateurs et médiatrices résolvant moins de 4 conflits par mois et par cour. Cela a permis de développer davantage les liens de collaboration et la cohésion sociale entre 2819 ménages anciennement touchés par un conflit. D’une autre part, elle a crée une (1) super cour territoriale de paix pilote dans le cité d’Uvira pour gérer pacifiquement et gratuitement des conflits qui dépassent les médiateurs communautaires grâce à l’implication et engagement de 11 médiateurs influents dans le territoire. En effet, la super cour territoriale de paix a déjà géré 2 conflits de pouvoir coutumier qui déchirent les communautés de groupement de Kabimba dans la collectivité chefferie de Bavira. Au dela de la résolution elle a déjà fait une (1) analyse des conflits majeurs sous l’accompagnement de la FOCHI. Cette analysea debouchee aux 8 Conflits de pouvoir coutumier dans toutes les 3 chefferies (Bavira, Plaine de la Ruzizi et Bafuliru) qui composent le territoire d’Uvira ; 8 Conflits fonciers (5 Conflits des limites des entités administratives communales et coutumières, 2 conflits de terre entre grands acquéreurs et agriculteurs à Kabunambo et à Luberizi/Plaine de la Ruzizi ; Conflits entre agriculteurs et éleveurs à Biriba, Runingu, Bwegere/Plaine de la Ruzizi et à Bijombo/Moyens plateaux d’Uvira) ; Conflits de taxation entre agences étatiques d’impôt (Alpha Busines et Direction Générale d’Impôt et PME (Petites et moyennes entreprises) territorial et de la chefferie de Bavira) et Conflits identitaires.

  • VSLA (autonomisation et relèvement socio – économique de la femme)

Dans le cadre de rendre la femme autonome, de relever sa vie économique de renforcer la cohésion sociale au sein des communautés, la FOCHI accompagne 120 AVEC (Associations Villageoises d’Epargne et de Crédit) dans 38 Baraza au sein de ces communautés avec 2859 membres (708 hommes et 2151 femmes) dont 142 Ex-combattants.
2859/2859 personnes vulnérables soit 100 % accèdent facilement aux opportunités économiques offerts par les AVEC à travers les crédits octroyés et ont reçu les capitaux cumulés grâces à leurs épargnes hebdomadaires et ne cachent pas leur satisfaction quant à la facilité d’accès. IL y a même une forte demande des AVEC dans certaines baraza (Bangwe, Lulinda, Butaho, Bwegera, Katogota, kiringi et Lubarika) et leurs périphéries.

  • Projets Communs (réintégration des Ex-combattants et encadrement des jeunes à risque)

Les initiatives de développement communautaires de 10 baraza (Katogota, Luvungi/Iombe, Bwegera, Luberizi, Biriba, Ndunda, Sange/Rutanga, Mutarule 1 et Butaho) intensifient l’accès de leurs membres aux ressources (chèvres, micro crédit, tôles…) en faveur de ses membres grâce à l’amélioration de la communication, la transparence, transmission des compétences et la surveillance mutuelle. Il s’agit de: micro crédit aux membres à Sange/Rutanga, agence moto à Katogota, Bwegera, Luvungi/Iombe, Luberizi, Butaho, Couture, savonnerie et quincaillerie à Ndunda, Elevage rotatif des chevres à Mutarule 1 et Biriba cultures vivrières de Maïs-Arachides avec moulin. Tout ceci en faveur de 898 membres vulnérables affectés par les conflits dans ces communautés précitées.

Dix (10) initiatives des jeunes à risque et ex-combattants renforcés, intensifient l’accès aux ressources en faveur de ses membres grâce à l’amélioration de la communication, la transparence, transmission des compétences et la surveillance mutuelle. Il s’agit de: Agence moto à Sange/Rutanga, Katogota, Bwegera, Luvungi/Iombe, Butaho, Sasira; Atelier ajustage (soudure) à Luberizi, attraction bovine à Ndunda, cultures vivrières de Maïs-Arachides à Mutarule 2 et Biriba avec élevage communautaire de porcs. Tout ceci en faveur de 312 jeunes à risque et ex-combattants vulnérables dans ces communautés précitées.

  • Coopératives agricoles et d’élevages

20 coopératives agricoles sélectionnées sous l’approche de réintégration à base communautaire dans 10 baraza de la plaine de Ruzizi pour l’agriculture et 10 de Fizi pour l’élevage avec 606 membres dont 473 hommes et 133 femmes dans Les cultures de rente(patate douce, choux, maïs, arachides…) et pérennes individuelles des coopérateurs (orangers, Bananiers, Palmier à huile, Manguier, Eucalyptus…). Il en est de même pour Fizi avec les 330 chèvres multipliées dans 10 chèvreries et 10 Restaurants communautaires des coopératives agricoles opérationnels et 306 multipliées dans les fermes individuelles des coopérateurs de Fizi.

  • Formations des métiers professionnels

113 ex-combattants formés en métiers professionnels et organisés par la FOCHI en 38 micro-entreprises de production taillés à être au service de leurs communautés respectives en Menuiserie, Mécanique Moto, Coupe-couture, Savonnerie, Mécanique de machine de pèche et Boulangerie.